Trouvez la place idéale
en Suisse romande
Les valeurs ne s’affichent pas, elles se partagent
18.01.2018 | 00:00
«Plutôt que de proclamer de belles valeurs, soyez des vivants qui vivifient en communiquant leur propre vie!»

Il y a les valeurs, dont certaines que nous partageons. Nos entreprises ont même pris l’habitude de redéfinir et d’afficher les leurs. Mais quand on éprouve ce besoin, serait-ce qu’on les a déjà perdues? Souvenons-nous des valeurs proclamées par le célèbre B. Madoff: «Bernard Madoff a un
intérêt personnel à maintenir la réputation intacte de valeur, de justice, de haute rigueur éthique, qui ont toujours été l’emblème de l’entreprise.» Ou encore celles de France Télécom, alors qu’une épidémie de suicides, favorisée par un management brutal, fut le symbole de la souffrance au travail: «Simplicité, proximité, transparence, responsabilité (…)

Nous nous attachons à assurer à nos collaborateurs un environnement de travail sain et sûr.» Personne n’est vraiment dupe, mais qui peut s’extraire du jeu? Et puis il y a La valeur. Valere, en latin, c’est «être fort», qui donna valeureux. Autrement dit,
c’est être en pleine santé. Une racine plus ancienne encore renvoie à la force de vie, l’élan vital. C’est tout ce que je vous souhaite pour cette nouvelle année: vous maintenir en chemin de santé, physique, psychique et sociale.

«En chemin», car l’équilibre est instable, les habitudes coriaces et les circonstances imprévisibles. Mais avec détermination, ferme sur votre but et en exerçant votre liberté dans cette unique perspective. La seule valeur, qui nous est commune à tous, c’est la vie, son épanouissement, sa puissance de développement et de diffusion infiniment variée.



Et puisque ce sont nos environnements qui nous fabriquent, vérifiez régulièrement si les vôtres servent votre santé, c’est-à-dire s’ils accroissent votre vitalité, stimulent vos capacités et vos potentialités, s’ils vous rendent plus forts, plus libres et créatifs.

Ou bien s’ils sont mortifères, s’ils vous contraignent, vous entravent et vous étiolent. Vérifiez si vos relations sont une promesse d’avenir, un gage de développement, ou bien de stagnation, voire de dépérissement. Sauf santé exceptionnelle, les environnements qui restreignent vos libertés vous laissent l’existence mais vous ôtent la vie.

Si vous occupez des postes à responsabilités enfin, quelles conditions de vie, de confiance, de liberté mettez-vous en place? Plutôt que de proclamer de belles valeurs, soyez des vivants qui vivifient en communiquant leur propre vie! Une vie qui ne se donne pas est perdue. Laissez donc la vie vous emporter, vous déborder, s’épanouir et se transmettre librement à travers vous!


Franck Le Vallois
Senior consultant